samedi 30 mai 2015

Forêt de Roumare classée Forêt d'Exception.

Aujourd'hui pas de photos sur les animaux mais petite réflexion sur ce sujet d'actualité :

La Forêt de Roumare a été classée Forêt d'Exception comme les deux autres forêts de l'agglomération (forêt Verte et Forêt de la Londe- Rouvray) . Ce label est destiné à créer un réseau de sites forestiers remarquables avec pour objectif la gestion durable des forêts avec une gouvernance des projets entre l'ONF et les acteurs locaux, ici la Métropole Rouen Normandie et la région de Haute Normandie.

Comme il existe déjà une Charte Forestière de Territoire, celle-ci vaut contrat de projet Forêt d'exception pour les actions concernant les forêts de l'agglomération.

Tout cela parait parfait, mais on peut se demander pourquoi un tel empilement de classements ou de distinctions pour cette forêt ou ces sites, en effet la forêt de Roumare est déjà

            - Pour une partie de sa surface comprise dans le Parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.
             - Classée par décret en 2007 en Forêt de protection
            - Classée par décret en 2013  dans le site formé par la Vallée de la Seine boucle de Roumare de par les territoires des communes entourant la forêt qui sont incluses dans cette dénomination (Décret pour lequel  la CCI a déposé un recours car elle le trouve trop contraignant pour l'expansion des activités commerciales et industrielles )
           - Classée en ZNIEFF  II (zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique) et 20 ZNIEFF de type I dont 2 ZNIEFF coteaux, 14 ZNIEFF mares, 3 ZNIEFF pelouses acides et 1 hêtraie/mare et même quelques zones NATURA 2000.

Dans le contrat de projet, il est principalement retenu " trois axes pour l'avenir 2015-2020" l’enrichissement des liens entre forêt et société ; le renforcement du rôle de sentinelle que joue la forêt, véritable laboratoire de terrain et d’expérimentation en matière de veille sur les défis environnementaux ; la conciliation des enjeux de production de bois, de biodiversité et d’accueil du public au service d’un développement durable et de l’attractivité du territoire.

En ce qui concerne la biodiversité plusieurs axes sont décrits dans le contrat de projet :
              - Lutter contre les risques de ruissellement et protéger la ressource en eau.
              - Etendre les dispositifs CARMINO/IBL à l'ensemble des massifs forestiers de la Charte Forestière de Territoire

             - Poursuivre l'amélioration de la connaissance et la restauration des mares en forêt
             - Qualité de l'air et santé des forêts
             - Engager des programmes des espèces remarquables en milieu intra-forestier (hors mares)
             - Lutter contre le développement des espèces invasives en milieu intra-forestier.
            
Il y a d'autres axes concernant l'Economie de la forêt et du bois, l'Education à l'environnement et tourisme et l'Aménagement et l'accueil du public.

Parmi les partenaires techniques, il y a peu de place pour les naturalistes sauf le conservatoire des espaces naturels de HN et l'association du gîte du Valnay. Les principaux sont des utilisateurs de la forêt comme des associations, équestres, de randonnée pédestre, des chasseurs, des industriels du bois et l'office du tourisme. Le Muséum étant seulement un des porteurs de certaines actions.

A la vue de tous ces éléments, on peut voir que les objectifs premiers seront principalement l'aménagement touristique et l'économie forestière. Une manière de transférer l'aménagement de la forêt aux collectivités locales.

Quand on voit que
         - Les terres agricoles se réduisent sous la pression de l'urbanisation des communes autour de la forêt mais que celle-ci a besoin de ces terres pour exprimer toute sa biodiversité qui ne peut être enclose dans un parc limité à la forêt.
         - La pression sur les animaux tout en étant conscient qu'il faut contrôler les populations mais force est de constater la diminution des populations de certains mammifères à la demande de  l'ONF.
         - Les infrastructures routières de plus en plus fréquentées avec le développement des communes environnantes et les vitesses limitées pour les véhicules non respectées notamment sur les routes ouvertes encore classées routes forestières.
         - L'ouverture de secteurs de la forêt domaniale à tous alors qu'une partie était jusqu'à ces dernières années interdite et permettait la tranquillité des animaux.

Je ne détiens pas la vérité mais tout cela est à suivre de près.

J'ai mis les liens qui permettent de consulter les documents.

Forêt d'Exception
ONF
Métropole Rouen Normandie

Bon quelques photos tout de même pour vous récompenser de votre disponibilité !!!

 

 















 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire